Isabelle MOREL |
10203
home,page-template-default,page,page-id-10203,ajax_updown_fade,page_not_loaded

LSA CONSEILS

LSA CONSEILS - Isabelle MOREL

LSA CONSEILS était une entité juridiquement floue à l’heure où nous avions publié cette page (2014). Entretemps, Jean-Christophe MOREL (qui se fait désormais appeler Isabelle MOREL) a créé une SASU à ce nom, alors qu’une autre personne a déposé le nom de LSA CONSEIL à l’INPI (voir captures d’écran ci-dessous), qu’une autre personne a créé une société à ce même nom en région parisienne et qu’un cabinet de consultants exerce sous le nom de LSA Conseil depuis plus de 20 ans. Pour autant, il n’existait aucune entité juridique au nom d’Isabelle MOREL ou de Jean-Christophe MOREL en 2013, 2014 et 2015 et il est absolument sûr que Jean-Christohe/Isabelle MOREL n’est pas propriétaire de la marque LSA CONSEIL, malgré le fait qu’il applique indûment et illégalement le sigle « copyright » en regard de cette marque sur les documents qu’il a fait réaliser pour promouvoir ses services. Bien sûr, elle a ajouté un S à la fin de LSA CONSEILS mais cela fait peut de différence. C’est pour le moins surprenant de prendre de tels risques de la part d’une personne qui propose justement à ses potentiels clients des services dans le domaine de la gestion des risques professionnels, vous ne trouvez pas ? En fait, après nous avoir fait travailler pendant plusieurs semaines sur son projet professionnel (création d’une marque, d’un site internet, de supports de communication, travail sur le discours), Isabelle MOREL a refusé de régler la facture que nous lui avons présentée. Elle a préféré partir au ski avec la somme qu’elle nous devait. Malheureusement, après des mois d’attente, et malgré une proposition de paiement en plusieurs fois, nous n’avons pas eu d’autre choix que d’aller au tribunal, où elle s’est alors présentée à notre grand étonnement comme une pauvre personne démunie et au chômage. Mais elle a prétendu ensuite exercer sous couvert d’un contrat de portage salarial, bien que la Société Auxime, la société de portage concernée, nous ait affirmé ne pas être liée à cette personne par un contrat de portage salarial mais par un CAPE, ce qui est différent (CAPE : Contrat d’Appui au Projet d’Entreprise). Dans le même temps, Isabelle MOREL se déclarait comme « associée » au sein du Cabinet BAUD, un cabinet qui en impose si on se réfère aux 9 consultants en organisation qui étaient listés sur cette page de leur site internet et à ceux qui étaient listés ici mais en réalité, il n’en était rien : en conversant avec Monsieur BAUD, il a fini par nous avouer que son site avait été conçu pour faire croire aux internautes qu’il s’agissait d’un gros cabinet alors qu’il n’y avait en fait qu’un à trois salariés (dont lui-même, sans doute ?) et qu’il n’a pas rencontré la plupart des consultants qui sont listés sur son site… Isabelle Morel le savait et elle a accepté de participer à cette duperie. Depuis ces révélations, bien sûr, le cabinet Baud a fermé ses portes…

La page de présentation d’Isabelle Morel – LSA CONSEILS

Isabelle MOREL - LSA CONSEILS - Cabinet BAUD

La présentation d’Isabelle MOREL – LSA CONSEILS sur le site du cabinet BAUD en 2013/2014

La carte de visite d’Isabelle Morel – LSA CONSEILS

Carte de visite LSA CONSEILS

La carte de visite que nous avait remise Isabelle MOREL en octobre 2013

La date de dépôt du nom de domaine LSA CONSEILS

Date de création du nom de domaine lsaconseils.fr

Le nom de domaine lsaconseils.fr, déposé en juillet 2013

La société LSA CONSEIL

Societe LSA CONSEIL

La marque LSA CONSEIL

Marque LSA CONSEIL

La marque LSA Conseil, déposée à l’INPI par Leila Sabri

details marque LSA CONSEIL

Procès contre Isabelle Morel – LSA CONSEILS

Le jugement a été rendu le 26 octobre 2016 et il stipule clairement que nous n’avons pas été malhonnêtes :

Isabelle MOREL déboutée

Isabelle MOREL a donc été déboutée de ses demandes de dommages et intérêts et des accusations qu’elle portait à notre encontre. Nous avons effectué des prestations pour son compte pendant plusieurs mois, des prestations qu’elle a validées à plusieurs reprises lors de nombreux échanges par email ou par téléphone. Notre seule faute a été de lui faire confiance. Nous aurions dû exiger d’elle qu’elle nous renvoie notre devis signé. Nous le savions, bien sûr, mais nous n’avons pas insisté car c’était l’amie d’une amie de notre directrice.

Isabelle MOREL raconte à qui veut bien la croire que nous avons tenté de l’escroquer, ce qui est un comble car c’est nous qui avons travaillé pendant plusieurs semaines et qui n’avons pas été payés. D’ailleurs, le tribunal lui a donné tort sur ce point en reconnaissant qu’il n’y avait pas eu de manœuvres malhonnêtes de notre part. Elle prétend que notre société aurait été condamnée à lui verser des dommages et intérêts (ce qui induirait une culpabilité de notre part) : il n’en est rien. Isabelle MOREL a été déboutée de ses demandes de dommages et intérêts car ses accusations étaient infondées. De notre côté, nous avons été déboutés de nos demandes car nous n’avions pas exigé d’Isabelle MOREL qu’elle nous renvoie notre devis signé. Notre seule faute a été de lui faire confiance et de nous contenter d’un accord verbal, comme nous le faisions souvent avec nos clients, devenus des amis pour certains. Enfin, Isabelle MOREL s’est présentée devant le tribunal comme un particulier n’ayant pas d’activité professionnelle, alors que c’était faux. Elle savait, en se faisant passer pour un particulier, qu’elle bénéficiait d’une juridiction particulièrement protectrice. Certes, elle n’était pas enregistrée au Registre du Commerce et des Sociétés, mais elle avait signé un CAPE auprès de la société de portage salarial Auxime et exerçait au sein du cabinet Baud depuis mars 2013. Elle a ensuite créé une SASU portant le nom de LSA CONSEILS en janvier 2016, alors même qu’elle soutenait ne pas avoir de statut professionnel devant le tribunal.

Création de LSA CONSEILS

Societe LSA CONSEILS

Non contente de faire travailler les gens sans les payer, Isabelle Morel tente tout et n’importe quoi pour supprimer ce site ou le récupérer sans payer : procès pour diffamation (qu’elle a perdu), tentative d’escroquerie de la part de son avocate pour tenter de récupérer les noms de domaine isabelle-morel.com, isabelle-morel.fr, isabellemorel.fr, etc.

Le 14 février 2019, lors de l’audience du procès en diffamation qu’elle a intenté contre la présidente de l’agence-web qui a produit ce site, son avocate a produit un décompte qui montre qu’elle a dépensé plus de 14000 € dans ces manœuvres judiciaires visant à instrumentaliser la justice pour ne pas payer la facture qu’elle devait (une facture d’un montant inférieur à 3000 €). Non seulement cette affaire lui aura coûté presque 5 fois plus cher mais que dire du temps considérable qu’elle y a perdu et qu’elle aurait pu consacrer à des choses bien plus productives ? Que dire de sa réputation, définitivement entachée par la publication de faits qui démontrent sa malhonnêteté, son incompétence et sa bêtise ?

Et elle se croit en mesure de conseiller les chefs d’entreprise au niveau de leur stratégie ? Vraiment ? Mais quelle blague !

Date de publication : le 17 juin 2015 – mise à jour le 15 février 2019.